Appendice 37 La justice criminelle

Aller en bas

Appendice 37 La justice criminelle

Message par Zuitouna le Ven 2 Avr - 20:34

Appendice 37 La justice criminelle

Si un voleur vous vole mille dollars, et vous le mettez en prison, qu’obtenez-vous ? Si le voleur a une femme et des enfants, quel est leur crime ? Pourquoi devraient-ils être privé de leur père ?

Le Quran résout ce problème, aussi bien que les problèmes associés aux systèmes de la justice criminelle qui prévalent dans notre monde d’aujourd’hui.

L’équivalence est la loi (2 : 178 – 179)

Selon la justice criminelle Coranique, le voleur qui est déclaré coupable de vous avoir volé mille dollars doit travailler pour vous jusqu’à ce que vous soyez entièrement remboursé des mille dollars que vous avez perdus, plus tous les autres dommages et préjudices que le voleur a pu vous causer. Au même moment, la femme et les enfants innocents du voleur ne sont pas privé de leur homme, et le coûteux système carcéral est éliminé. L’emprisonnement est une peine inhumaine et cruelle qui a démontré son
inutilité pour tous les concernés.

Contrairement à la croyance commune, la main du voleur ne doit pas être sectionner. Merci à Dieu pour Sa miséricorde et Son miracle mathématique dans le Quran, nous savons maintenant que la main du voleur doit être marquée. Marquer la main du voleur est statué en 5 : 38. Les numéros de la sourate et du verset s’élèvent à 5 + 38 = 43. L’autre endroit dans le Quran où « la main est coupée » se trouve en 12 : 31. C’est le verset où nous voyons les femmes qui parce qu’elles admirèrent tellement Joseph, elles « se coupent » les mains. Evidemment, elles ne se sont pas rompues les mains ; personne ne peut faire cela. Les numéros de la sourate et du verset s’élèvent à 12 + 31 = 43, le même total qu’en 5 : 38. Ceci donne la confirmation mathématique que la loi Coranique appelle à marquer la main du voleur, pas à la rompre. Une confirmation mathématique supplémentaire est fournie : 19 versets après 12 : 31, nous voyons le fait de « se couper les mains » à nouveau. La punition en Islam (Soumission) est basée sur l’équivalence et la pression sociale (2 : 178, 5 : 38, 24 : 2).

Le blasphème appelé « Hadith & Sunna » a institué la lapidation à mort comme punition pour les mariés adultères. Ceci n’est pas une loi de Dieu. Comme statué en 24 : 2, la peine pour l’adultère est le fouettement en public ; une centaine de coups de fouet symboliques. Comme il est montré ci-dessus, la punition de base est la pression sociale et de choquer le criminel. Le fouettement en public atteint cet objectif.

En ce qui concerne le meurtre, le Quran décourage définitivement la peine capitale (2 : 179). « Le libre pour le libre, l’esclave pour l’esclave, et la femelle pour la femelle » (2 : 178). À cause de la méchanceté et de l’injustice humaine, beaucoup de gens ne peuvent pas se rendre compte de ce que cette loi Coranique dit. Ils refusent d’accepter les claires injonctions que la stricte équivalence doit être observée – si une femme tue un homme, ou un homme tue une femme, ou un esclave tue une personne libre ou une personne libre tue un esclave, la peine capitale ne peut pas être appliquée. Le Quran préfère que le meurtrier compense la famille de la victime. Tuer le meurtrier ne ramène pas la victime, et la famille de la victime ne bénéficie pas de l’exécution du meurtrier. La compensation, cependant, doit être suffisamment dissuasive pour les autres. En Islam (Soumission), la victime et/ou la famille de la victime sont les juges pour tous les crimes, ils décident quelle devra être la punition sous la supervision d’une personne qui connaît le Quran.
avatar
Zuitouna
Admin
Admin

Messages : 3126
Date d'inscription : 09/03/2009

http://islamission.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum